< Retour à la liste

Réussir la culture du concombre et du cornichon

Réussir la culture du concombre et du cornichon


Concombre et cornichon (Cucumis sativus) sont des plantes herbacées, rampantes, de la même famille que la calebasse, le melon ou la courge. Cultivés pour leurs fruits, ceux-ci sont consommés comme légume pour le concombre et comme condiment pour le cornichon.


Climat : Tempéré et chaud

Exposition : Ensoleillée.

Sol : Profond, meuble et humifère.

Semis : de mars à avril en godets, par poquet de 3-4 graines.

Plantation : en avril-mai, lorsque les plants font une quinzaine de centimètres transplanter les à leur emplacement définitif. Veillez à ce que les gelées nocturnes ne soient plus à craindre. Cornichons et concombres, très sensibles au froid, sont détruits par la moindre gelée.

Espacement : Espacer les plants de concombres de 60 cm sur la ligne et laisser 1 m entre les lignes. Les plants de cornichons ont besoin d'un peu moins d'espace, espacer les plants de 40 cm sur la ligne et compter 80 cm entre les lignes.

Récolte : Dans les 3 à 4 mois après le semis. Les cornichons doivent être cueilli régulièrement car ils grossissent rapidement.

Bons mariages : Eviter de mettre concombre et cornichon prêt de la pomme de terre et de la tomate. En revanche, ils se plairont à proximité du chou, de l'oignon, du céleri, de la laitue, du radis et du pois.

Fertilisation : A la mise en place des plants, il est bon d'enrichir les trous de plantation de compost bien mûr. En début de végétation prévoir des apports de Potasse et d'Azote.

Entretien : Binages et sarclages réguliers sont de rigueur. Arrosages réguliers (surtout l'été) mais sans excès.

Taille : Pour les cornichons, aucune taille n'est nécessaire excepté le pincement de la tête au-dessus de la deuxième feuille. Les concombres peuvent l'être, mais ce n'est pas une obligation. Il faut alors pincer au-dessus de la 2ème feuille : bientôt deux tiges se forme. On pince ensuite celles-ci après la 4ème feuille puis on taille toutes les autres branches à une feuille au-dessus de chaque fruit.

Maladies et parasites : L'oïdium et le mildiou sont les maladies les plus courantes sur les concombres et cornichons du jardin. Il est impératif d'éviter d'arroser le feuillage en fin de journée, surtout par temps chaud et humide (périodes orageuses estivales) car les contaminations de mildiou se produisent sur feuillage humide. Un traitement par pulvérisation d'une solution de Bouillie Bordelaise suffit généralement pour prévenir les dégâts.

La limace est une grande dévoreuse des jeunes plants fraîchement repiqués. Afin qu'elle ne ruine pas vos plantations, disposer des Pièges Anti-limaces autour de vos plants.

Le puceron noir s'attaque parfois aux tiges et feuilles. En préventif, il convient d'éviter les apports d'Azote massif. En curatif, effectuer des pulvérisations d'insecticide Anti-Puceron à base de Pyrèthre à la rosée du soir.

Rotation des cultures : Il est conseillé d'attendre 3 ou 4 ans avant de faire revenir concombres et cornichons au même emplacement.

Astuce : La plupart des variétés de concombres sont dites « coureuses », c'est-à-dire qu'elles produisent de longues tiges et peuvent occuper facilement 2-3 m² ! Peu pratique pour les petits potagers ! Mais il est possible de contourner le problème en invitant vos plants de concombres à se développer en hauteur, en grimpant sur un grillage par exemple. Aider vos plants à se positionner sur leur support, les vrilles de vos concombres feront le reste. Cette méthode, pratique et simple, offre aux fruits une meilleure exposition à la lumière, leur évite d'être souillés et rend leur récolte beaucoup plus aisée... et elle marche aussi pour les cornichons !

Sources : GNIS / Ferme de Sainte Marthe



Réussir la culture du concombre et du cornichon
Google+