Revendeurs
En 3 clics

 

La lettre de la Ferme de Sainte Marthe 2017

 
 
 
Sans être dans la provocation, ni dans la comparaison, notre choix s’est porté à la Ferme sur la production de semences bio, des variétés non-hybrides, reproductibles et souvent des variétés oubliées et ce depuis plus de 40 ans. Nous ne faisons pas le choix de produire des semences hybrides simplement parce que nous croyons que les variétés anciennes, du fait du patrimoine, de la diversité et de la capacité d’adaptation qu’elles représentent, sont la meilleure réponse aux attentes d’aujourd’hui.
 
Depuis que nous dirigeons la Ferme avec Dominique, depuis 10 ans déjà, nous avons aussi fait des choix d’entreprise et des choix humains. Nous souhaitons que cette entreprise nous ressemble, qu’elle raconte une histoire que l’on souhaite fédératrice et qui fonctionne à l’enthousiasme et à la générosité. À la Ferme, l’année est rythmée par la production, les expéditions, la création du catalogue, la gestion du site internet, la fabrication des sachets, etc… C’est dans cette diversité de tâches que nous traversons les saisons avec notre équipe à qui nous demandons beaucoup d’agilité, de remise en cause, de persévérance et de bon sens. Chaque saison possède son lot de surprises, d’échecs et de réussites, et nous avons le sentiment de progresser ensemble toujours un peu plus d’année en année.
 
En commandant à la Ferme de Sainte Marthe, vous participez à la pérennité de notre action. Cette action, vous la connaissez maintenant : la diffusion de la biodiversité. Nous avons fait le choix depuis le commencement de déployer un réseau d’agriculteurs multiplicateurs partenaires et depuis 4 ans celui de produire, trier et fabriquer sur place en Anjou. Nous ne faisons pas de concession sur la qualité de ce que nous produisons et nous maitrisons tous les jours un peu plus ce que nous faisons, avec la soif d’apprendre, d’échanger et de transmettre. Alors on ne force pas le trait, on poursuit notre chemin, en toute sincérité et avec beaucoup d’humilité.
 
Arnaud Darsonval
 
 
 
 
Ceux qui nous suivent un peu sur les réseaux sociaux savent qu’à la Ferme comme ailleurs se côtoient le Yin et le Yang, deux façons d’être qui se complètent même si elles paraissent bien opposées. L’optimisme d’Arnaud et mon réalisme froid, donc parfois l’envie de pousser un coup de gueule parce que nous sommes dans un monde qui souvent marche sur la tête. Le monde de l’entreprise est complexe, le monde de la semence est dominé par des mastodontes qui nous font penser que les intérêts réels de la population sont secondaires. Les politiques nationales en matière d’agriculture et d’urbanisme ne favorisent qu’un système de création d’emplois quitte à dénaturer notre environnement, c’est-à-dire qu’on regarde un projet uniquement par le nombre d’emplois à court terme qu’il pourrait générer. Nous sommes évidemment favorables à la création d’emplois, mais nous pensons qu’une vision globale permettant de faciliter l’accès à la terre pour les petits paysans permettrait sans aucun doute à long terme de mieux défendre des solutions intelligentes et adaptées en favorisant l’agriculture locale et la relation directe entre producteurs et consommateurs.
Bref, tous les jours, je trouve de quoi me dire que c’est compliqué, que produire de la semence de variété dite « ancienne », ou plutôt population, en tout cas libre de droit, n’est pas chose aisée et qu’à force de vouloir protéger soit disant le consommateur, on accouche de lois qui au contraire
défendent les grandes sociétés. Mais heureusement, les jours, je croise Arnaud qui me dit que le projet initié il y a maintenant dix ans vaut le coup de perdurer et nous partageons avec l’équipe cette volonté de pérenniser la diversité.

Bonne saison à tous et à très bientôt !
 
Dominique Velé
 
 
 
 
  
T_FEDESAMARTH