Revendeurs
En 3 clics

Protéger ses bulbes des rongeurs

L'automne est synonyme, au jardin d'ornement, de la plantation des bulbes. C'est à cette période que l'assurance d'un printemps fleuri, dès les premiers beaux jours, est prise.  

Alors, on s'active dans les massifs et les parterres pour biner, amender, fertiliser et surtout planter. Quelques bulbes pour certains, parfois plusieurs dizaines pour d'autres ! Dans tous les cas, l'attente du printemps est fébrile pour voir éclore les premiers bourgeons et les premières fleurs. Donc hors de question qu'un petit rongeur ou qu'une taupe ne vienne tout saccager.   

Exit les produits chimiques et autres techniques destinées à clairement tuer ces bestioles : il existe des solutions alternatives écologiques et respectueuses. Petit tour d'horizon.  


Chaque jardinier le sait, les bulbes de tulipes et de crocus notamment, mais aussi alliums, dahlias, glaïeuls ou camassia, sont des mets de qualité pour nos amis les rongeurs. Ces rongeurs (mulots, campagnols, souris...) sont herbivores et adorent se délecter des bulbes, des racines ou des feuilles des plantes. Il ne faut pas faire d'amalgame avec les taupes qui sont insectivores. Les dommages qu'elles causent sont dus à leurs galeries qui détruisent le système racinaires des bulbes.
Cependant, il existe des solutions simples et esthétiques pour éloigner les nuisibles.  

La première des méthodes pour se débarrasser des rongeurs est d'avoir un chat ! Pour ceux qui n'en auraient pas voici d'autres techniques. 

Commençons par dresser une liste non exhaustive des bulbes "toxiques", que les rongeurs ne consomment pas : les narcisses, le perce-neige, le sternbergia ou encore les amaryllis
En installant ces bulbes aux fleurs magnifiques, vous êtes sûrs que les rongeurs ne viendront pas les grignoter.  


Il existe en plus des bulbes qui repoussent les rongeurs et les taupes. Ce sont les bulbes qui dégagent une odeur désagréable pour ces animaux et les éloigne. La plus connue de toute est certainement la couronne impériale, autrement appelée fritillaire impériale et nommée par les botanistes Fritillaria imperialis.
Cette plante agit sur un rayon d'environ 1,5 mètre. En planter dans ses massifs peut donc être une bonne solution pour éloigner les indésirables tout en apportant une touche colorée, aérienne et originale.
Deux autres plantes sont réputées pour cette action également : l'incarvillea et l'épurge.  


Ajoutons à cette liste les actions plus "mécaniques" qui consistent à protéger le bulbe en lui-même avec du grillage.  


Notons que certains utilisent de l'huile de ricin (quelques gouttes) déposées au fond du trou de plantation, recouverte de quelques centimètres de substrat. D'autres plantent des bâtons de sureau aléatoirement dans leurs massifs, qui repoussent les nuisibles. Attention tout de même à ôter ces bâtons dès lors que la floraison des bulbes à fleurs est terminée, car sinon, ces tiges de sureau pourraient prendre racines.   


Des conseils pratiques à mettre en action dès cet automne pour un résultat sans fausse note au printemps !
T_FEDESAMARTH