Revendeurs
En 3 clics

Planter ses rosiers en motte

Nous avons fait le choix de vous proposer des rosiers en motte : les racines sont enveloppées dans un substrat qui leur permet de voyager sans risquer de mettre en péril leur reprise ou leur vie. Ce substrat, afin de le maintenir autour de la motte est ficelé dans un filet biodégradable. 

Ces mottes vous permettent de recevoir un rosier en pleine forme, n'ayant pas souffert du transport et quasiment prêt à mettre en terre. Suivez le guide ! 

Tout d'abord, lorsque vous recevez vos rosiers, soit vous disposez de temps pour les implanter de suite, soit vous devez les conserver un moment avant de les mettre en terre. Dans ce dernier cas, veillez à toujours bien garder la motte fraîche, et disposez-la en jauge de sable. On conseille une durée maximale de stockage dans ces conditions d'environ 1 mois. 

Dès lors que vous êtes prêt à planter vos rosiers, la première étape consiste à faire un trou suffisamment grand pour que le rosier s'y plaise. Le trou devra faire 40 à 50 cm de côté (largeur, longueur et profondeur). Mélangez un peu de terre, que vous venez de retirer, à du compost ou à un amendement organique, ainsi qu'une poignée de poudre d'os ou poudre de corne. Placez ce mélange au fond du trou, puis recouvrez d'une légère couche de terre seule (les racines ne doivent pas être en contact direct avec le mélange précédent). 

Ensuite, afin de faciliter le développement des racines de ces rosiers, ôtez le filet (ou bien incisez-le), puis ébouriffez quelque peu ce tissu racinaire (évidemment, le substrat tombera, mais ce n'est pas grave). Trempez les racines dans du pralin une quinzaine de minutes. 

Placez le rosier au fond du trou. Attention à ne surtout pas enterrer le point de greffe (qui se situe entre les racines et le début des branches, une partie un peu boursouflée : voir glossaire "greffe"). Si besoin, ajustez la hauteur du rosier en rajoutant de la terre en dessous. Dirigez bien les racines vers le fond du trou. Remplissez ensuite le trou avec la terre. Tassez régulièrement. Le rosier doit se tenir droit de lui-même. 

Une fois le trou rempli et tassé, n'hésitez pas à créer un cercle dont le centre est le rosier. Le centre est plus creux. Le bord du cercle est nettement surélevé. L'objectif est de faire une cuvette pour faciliter l'irrigation. 

Versez-y un arrosoir entier. Si besoin, rajoutez un peu de terre.  


Si la plantation a lieu en automne, les besoins en arrosage sont plus restreints que si la plantation a lieu au printemps. Dans tous les cas, maintenez la première année (voire la deuxième année), un sol toujours frais (mais pas mouillé). 

Lorsque vous recevrez vos rosiers, ils ressembleront à celui-ci, et seront d'une hauteur d'environ 30 à 40 cm. 
T_FEDESAMARTH