Revendeurs
En 3 clics

Le slow gardening : la nouvelle tendance au jardin

Une nouvelle mode ou plutôt philosophie liée au jardinage commence à faire des émules outre Atlantique: le slow gardening. Traduit en bon français bien de chez nous cela signifie "le jardinage lent". Alors qu'est-ce que c'est ? Il s'agit en fait d'un concept très large qui englobe l'adoption d'une attitude de jardinage décontractée, consommation responsable, éco-jardinage, partage.
Zen attitude 

Bien souvent le jardinier moderne est stressé par son bout de terrain: Il travaille de plus en plus et n'a pas le temps nécessaire à consacrer à son jardin. Combien de cadres pressés comme des citrons dans leur entreprise entendent leur femme dire en début de week end "chéri tu pourrais tondre la pelouse, elle est tellement haute qu'on ne voit plus que la tête du chien" et puis "il y a aussi les arbres de la haie à tailler". Quant à la femme, qui travaille également, c'est une vraie fan de plantes fleuries et par conséquent prend sa voiture pour se rendre à la jardinerie (pensant se réserver un moment de détente): mais nous sommes un samedi du mois de mai et tout le monde a eu la même idée. Je vous laisse imaginer la suite...
Et bien le slow gardening est une réponse à ce portrait qui je l'avoue est un peu stéréotypé. Votre potager est trop grand par rapport au temps que vous pouvez y consacrer ? Réduisez sa surface. Trop de surface de gazon à tondre ? Plantez une prairie fleurie. Marre de désherber ? Utilisez une bonne couche de paillage dans vos plates-bandes. Pas le temps d'aller à la déchetterie pour vous débarrasser de vos déchets verts ? Achetez un broyeur et (fabriquez-vous) un composteur. La liste est longue.
Cette philosophie préconise également de prendre du bon temps au jardin de s'y promener régulièrement (quotidiennement). En rentrant du travail promenez-vous au jardin un sécateur à la main et coupez tout ce qui ne vous plait pas et respirez les senteurs de votre lilas ou de vos roses jusqu'à l'ivresse: c'est toujours plus sain que de se boire un apéro en fumant une "clope" pour décompresser de sa journée. 
Faire le bon choix de végétaux 
Le slow gardening c'est également faire preuve de bon sens dans ses choix. Les plantes exotiques que vous achetez en jardinerie ne survivent pas dans votre jardin ? C'est normal car vous êtes victimes du marketing de masse. Guidés par les magazines de jardinage et leurs conseils sponsorisés les jardiniers ont perdu le sens du "consommer local" au profit du "consommer global": c'est le capitalisme jardinier. Attention cela mène à la ruine du porte-monnaie et à la perte de liberté. Dans les jardineries trop de choix nuit à la liberté de choix. Il y a sûrement près de chez vous un pépiniériste ou un horticulteur passionné qui essaie de survivre à la crise économique. Allez chez lui, il saura vous conseiller des plantes locales et adaptées au terroir qui reprendront à coup sûr. 
Le choix de l'éco-logique 
Je l'ai maintes fois répété dans ce webzine ou sur mon blog perso un jardin écologiquement déséquilibré vous coûtera plus d'argent et de temps. Proscrivez les pesticides, rétablissez l'équilibre naturel dans votre jardin garant d'une autorégulation salvatrice entre faune utile et nuisible. La nature ne demande qu'à vous aider. Laissez la faire. Faites vos propres remèdes pour vos plantes grâce aux extraits végétaux, votre engrais en adoptant le compostage, votre paillage grâce aux déchets de taille de vos arbres (BRF). 
Ne cédez pas à la paresse 
Le slow gardening ce n'est pas en faire le moins possible au jardin. C'est être actif en faisant de l'exercice physique, prendre des photos de votre jardin et tenir un journal saisonnier ou pourquoi pas un blog. La philosophie du slow gardening laisse une grande place à internet qui est source de conseils et de partage des expériences. Un moyen simple de commander des graines bios de plantes oubliées par des jardineries adeptes des hybrides standardisés. 
Alors à la suite de cet article on se demande comment la patrie de Monsanto peut initier un tel concept vertueux. Mais les Etats-Unis sont une terre de contraste... où se côtoient le meilleur et le pire. 
T_FEDESAMARTH