Revendeurs
En 3 clics

De la culture du chou asiatique

Comme tous les choux, mais en plus facile... La réponse est un peu simpliste, sous forme de boutade, mais pas si éloignée que ça de la réalité. Voyons un peu dans les détails.  

Le semis
Que ce soient les Pekinensis ou les Chinensis, il semble préférable afin de limiter les montées à graines prématurées de les semer directement en place tous les 30 cm en général, et ne garder qu'un plant à la levée. Cependant, il est possible de les semer en godets, mottes ou mini-mottes et les planter ensuite. C'est le repiquage en racines nues qu'ils paraissent particulièrement redouter. Je tiens à préciser, et cette règle est valable pour bien d'autres légumes (épinards, salades, bettes etc.) que le semis direct est toujours préférable.
Ces choux apprécient les températures douces, résistent aux faibles gelées et détestent les fortes chaleurs. C'est pourquoi on les sème généralement en juillet pour une récolte d'Automne. Il faudra cependant à veiller à l'arrosage et au paillage, que leur temps de croissance soit rapide et sans stress. Cette particularité permet également de les semer tôt en fin d'hiver pour des récoltes de printemps, à partir de fin février, ou de tenter dans les régions à hiver doux un semis en Octobre pour une récolte de printemps.  

Les éternels...
Qu'ils soient originaires d'Extrême Orient, ne les empêche pas d'avoir à pâtir de nos maladies et ravageurs, pourtant bien occidentaux eux. Semer des crucifères l'été est toujours un risque, tant les altises (toujours nos affreuses puces de jardin) peuvent s'en régaler. L'inévitable voile de forçage ou filet anti-insectes est alors de mise.
On peut également déplorer des dégâts de pucerons, quoiqu'en général peu importants sur les variétés d'Automne. Le plus souvent, leurs prédateurs naturels hébergés dans nos jardins limitent la profusion au cours de la saison. Sinon, un ou deux passages de savon noir sont souvent efficaces, et surtout quand les quantités cultivées ne sont pas importantes, un simple ramassage manuel est tout à fait suffisant.
Nos « amis » les limaces et autres escargots en sont particulièrement friands de ces feuilles tendres et appétissantes ! Il semblerait même que parfois ces choux n'aient parcouru un si long chemin que pour le plaisir de leur assurer un garde manger automnal. Les dégâts peuvent être importants et forts désagréables, ces chers gastropodes refusant visiblement l'idée de tout partage. Il faut donc sévir : piège à bière, cordon de cendres, ramassage nocturne des intrus, fusil mitrailleur (non, là je m'énerve...).
Du côté des champignons, le classique oïdium, ce champignon identifiable à son feutrage blanc sur la face supérieure des feuilles peut se montrer ennuyeux. Comme d'habitude, une culture bien nourrie et correctement espacée s'en remet sans traitement particulier. Si l'infestation est vraiment trop forte, un léger passage de souffre, puis de lithotamme ou de maërl ont souvent d'excellents résultats.   

La conduite de la culture
Pour bien réussir ces deux types de choux, il faut tenir compte des quelques facteurs précisés ci-dessus, mais également avoir en tête que ce sont des cultures quoiqu'il arrive immanquables ! En effet, ces choux crus ou cuits sont délicieux en jeunes feuilles cueillies à mesure et, en cas de montée à graines (ce qui diminue la récolte des feuilles mais ne l'anéantit pas), la hampe florale coupée juste au moment de la floraison est délicieuse en asperge. Avec ces trois stades de récolte différents : jeune feuille/hampe florale/pomme ou rosette, le succès est garanti ! Même s'il est bien sûr évident que le jardinier mettra un point d'honneur à obtenir des sujets les plus jolis et compacts possibles.
Pour résumer ce qui précède, on sème donc très tôt ou très tard, si possible en direct, dans un sol riche et bien travaillé. Les rangs peuvent être à exposition moyennement ensoleillée, mais si possible ventilée. En cas de sécheresse ou de forte chaleur, il est préférable d'ombrer la culture à l'aide de voiles prévus à cet effet, de cagettes retournées etc. Peu de temps avant la récolte, il faut songer à protéger des limaces et autres baveux gourmands. Les choux chinois se récoltant soit en Mai/juin, soit de Septembre jusqu'aux gelées, c'est je le répète la pleine saison où ils s'en donnent à cœur joie, négligeant de partager avec celui qui pensait être le légitime propriétaire. 
Ce sont donc des légumes finalement assez simple à obtenir, demandant un peu de suivi, tout à fait comparable finalement à une culture de chicorées d'Automne, type pain de sucre par exemple.
T_FEDESAMARTH