Revendeurs
En 3 clics

Insecticides pour un potager bio

L'association des mots "culture biologique" et "traitements" peut surprendre. Néanmoins quelques-uns sont autorisés sous certaines réserves : ils doivent être d'origine naturelle, ne pas être issus de la chimie de synthèse, et être homologués pour la culture concernée. Attention, bien qu'ils soient autorisés et homologués, ces produits restent des matières à utiliser avec précaution et dont on peut se demander si elles ont réellement leur place dans le potager d'un particulier. Si la survie économique d'un maraîcher dépend entre autres du succès de ses cultures, un jardinier ne connaît pas les mêmes contraintes.  

Les insecticides


Comme leur nom l'indique, on les emploie contre ces affreuses petites bestioles qui semblent chaque année nous envahir pour le simple plaisir de ruiner nos espoirs de récolte. Il existe trois insecticides biologiques principaux, à base de roténone, de pyrèthre et de bacille de Thuringe. La roténone est actuellement sujette à caution.  

Les pyréthrines


A base d'une plante du genre des chrysanthèmes, elles sont efficaces contre les pucerons, les aleurodes et les mouches. Mais leur action n'est que de 48heures. Elles agissent par contact avec les insectes et provoquent une paralysie. Attention, cette substance n'étant pas sélective, les auxiliaires présents n'y résisteront pas.  

La bacille de Thuringe


Cette petitce bactérie est particulièrement efficace - par contact également - contre les chenilles, surtout les piérides. Mais attention également, elle n'est pas sélective non plus.  

D'autres insecticides


Plus difficiles à se procurer dans le commerce, les insecticides à base d'huiles minérales ou le savon noir agissent par contact sur les insectes. Ils détruisent la pellicule cireuse qui les protège ou obstruent leurs organes de respiration. Attention, tous les malheureux insectes à portée de pulvérisateur dégustent sans distinction !  

Qu'est-ce qu'un produit systémique ?


On voit souvent sur les emballages des produits de traitemen ce mot barbare, "systémique", par opposition à "par contact". Il signifie qu'il n'agit pas en touchant l'organisme concerné, mais par ingestion.
Traitez un légume avec un insecticide systémique dans le cas des pucerons par exemple, c'est un insecte piqueur-suceur et il mourra par ingestion de la sève empoisonnée.   

Découvrez nos produits naturels pour lutter contre :
Les maladies
Les nuisibles
T_FEDESAMARTH