Revendeurs
En 3 clics

Cultiver un potager en montagne

Relief accidenté, météo incertaine, hivers rudes et neigeux...les zones de montagne semblent bien inhospitalières pour les potagers ! Mais les jardiniers ont plus d'un tour dans leur sac et ont su dompter la montagne ! 

Des conditions climatiques particulières

 

Le climat montagnard concerne
les Alpes , les Pyrénées, le Jura , les Vosges et le Massif central. Les conditions climatiques varient fortement selon l'altitude et le massif concerné. On estime que l'air se refroidit en moyenne de 0,6°C tous les 100 mètres ! Pas facile pour les plantes de s'adapter dans de telles conditions !
A cela, il faut ajouter des hivers longs et très froids. Les températures peuvent atteindre des records dans les négatifs! Les précipitations neigeuses sont nombreuses mais n'abimeront pas les cultures. Au contraire, la neige est un très bon isolant thermique ! Elle est aussi très riche en minéraux et agira comme un fertilisant naturel. Les épisodes de gelées, par contre, sont très redoutés par le jardinier qui craint de voir ses cultures anéanties par ces incidents climatiques. En été, les températures sont douces mais souvent accompagnées d'orages violents en fin de journée qui risquent d'abimer les végétaux. 
Calcaires, argileux..., les sols de montagne sont très variés ! La plupart sont peu profonds. Les faibles températures de ces milieux limitent l'activité biologique, la formation de sol et leur évolution. Les terres sont généralement décrites comme étant pauvres, acides et fragiles. Plus l'altitude est importante, plus leur fertilité diminue. L'alternance de périodes de gel et dégel altère la structure des sols. Déjà déstabilisés, les terres sont en plus menacées par l'action du vent, de la fonte des neiges et des pluies, qui emportent les particules fertiles en contrebas.   

Cultiver en montagne

 

Orienter les cultures :
une orientation du nord vers le sud offrira aux plantes une exposition au soleil plus longue et leur fera bénéficier de plus de chaleur. 
Créez un microclimat : l'action du vent en montagne n'est pas négligeable. Il abaisse de plusieurs degrés la température autour des cultures. En plantant des haies ou en construisant des murets vous préserverez vos plantes de ce souffle froid.  
Protéger les cultures : La saison de culture est particulièrement courte en montagne, en installant des cloches, des tunnels plastiques..., vous protégerez le feuillage des dégâts occasionnés par les gelées. Ces dispositifs sont d'autant plus intéressants qu'ils vous feront gagner quelques semaines pour profiter de vos légumes. Ils collecteront la chaleur de la journée et agiront comme des mini-serres ! Cela permettra de forcer les plantes au printemps et retarder l'arrivée du froid en automne.  
Paillez ! Le paillage limitera l'érosion. En hiver, il protègera le système racinaire du froid et en été, il sera un moyen très efficace pour conserver l'humidité et limiter les arrosages. Surtout que l'irrigation en montagne n'est pas chose facile ! Enfin, le paillage participera à la diminution des écarts de températures entre le jour et la nuit auxquels les plantes sont sensibles. 
Aménager les pentes : pour les terrains les plus escarpés, aménager des terrasses limitera la dégradation des sols par érosion. Vous pouvez aussi envisager de surélever vos cultures. Les parcelles se réchaufferont plus rapidement au printemps. 
Matière organique : Le sol montagneux est pauvre et fragile, en apportant de la matière organique vous améliorerez sa structure et sa fertilité. 
Faire travailler les engrais verts : Manuellement ou mécaniquement, le travail du sol en montagne est très contraignant. Semez plutôt des engrais verts ! Ils travailleront à votre place ! Ils amélioreront la structure et la fertilité du terrain cultivé. Vous pouvez semer au printemps la phacélie, la moutarde blanche qui auront une croissance assez rapide.  
Semez tôt ! La meilleure façon d'avoir des plantes précoces en zone montagneuse malgré les hivers longs est de commencer à semer à l'intérieur !   

Que semer ou planter en montagne ?

 
En montagne, le choix des végétaux doit être stratégique ! La saison de culture étant courte, mieux vaut privilégier des variétés rustiques, hâtives ou à cycle court. Il faudra alors renoncer aux aubergines, pastèques et melons qui exigent beaucoup de chaleur et ont un développement long. 
Les légumes perpétuels sont très résistants au froid : épinards et poireaux, rhubarbe, choux Daubenton, ache des montagnes.
Les légumes feuilles et les légumes racines ont des développements plutôt rapides et s'adapteront facilement à l'altitude. Les carottes de Colmar à cœur rouge supporteront les froids précoces, voire les premiers épisodes neigeux. Les panais, navets, radis et betteraves Crapaudines ont des cycles de culture courts. Les poireaux 'Bleu de Solaise' et poireaux d'hiver 'St Victor' ne craignent pas le froid.
Originaires des zones montagneuses du Pérou, les pommes de terre sont des cultures relativement rapides qui conviennent aux sols de montagne. 'Aliénor', 'Amandine', 'Rouge de Grenaille', 'Dolwen', 'Bonnote de Noirmoutier' et 'Miss blush' sont des variétés précoces. 
Les variétés précoces de haricots et de choux, les choux asiatiques, les épinards, les poirées, les laitues comme la 'Merveille des 4 saisons', et la 'cressonnette marocaine 'peuvent être semés directement au jardin après le début du mois de mai. Les chicorés aussi sont très rustiques ! Il faudra attendre le mois de mai et des températures suffisamment élevées pour les courges et autres cucurbitacées.
Vous pouvez également planter des tubercules anciens comme les topinambours, héliantis, raifort, poires de terre en prévoyant un paillage en fin d'automne afin de rallonger la période hors gel, élargir le temps de culture et d'éviter que les tubercules en surface ne gèlent.
La culture d'héliantis, topinambours, raifort, poire de terre ne posera pas de problème il faudra juste les sortir de terre et conserver hors gel dès que le feuillage est gelé.
Pour les crosnes, ocas, capucine tubéreuse, la période de culture sera plus longue, nous vous conseillons donc de démarrer vos cultures en godets pour planter dès que le sol et réchauffé en oubliant pas de les pailler à l'automne.
Les légumes fruits ont une croissance plus lente. Ils pourront néanmoins être cultivés en montagne s'ils sont d'abord élevés à l'intérieur puis repiqués après les périodes de gel.
Les petits fruits comme les framboises, les mûres, les cassissiers et les groseilliers sont très rustiques. 
Enfin parmi les fleurs de montagne, on retrouve les centaurées, iris, narcisse, primevères, les campanules, bulbes comme les jonquilles. Les tournesols, les soucis se ressèmeront facilement.
Les racines des végétaux installés sur les terrains fortement en pente, stabiliseront la terre et limiteront l'érosion.   
T_FEDESAMARTH