Revendeurs
En 3 clics

Cultiver un potager en zone humide

Si la plupart des plantes apprécient les arrosages réguliers, seuls quelques légumes tolèrent les sols humides. Proche d'une rivière ou d'un bassin nous vous aidons à sélectionner les légumes qui s'y plairont.


 

Quelle est l'origine des zones humides au jardin?

 

L'humidité des sols peut provenir de la nature et de la structure du sol. La capacité de drainage d'un sol est souvent mise en cause : l'eau s'infiltrera et s'évacuera très difficilement dans une terre compacte. Elle pourra également être bloquée par une couche de sol imperméable située en profondeur, par exemple par une couche d'argile.
La localisation du jardin joue aussi un rôle. La présence d'une nappe d'eau installée près de la surface ou la proximité d'un ruisseau apporteront beaucoup d'humidité à votre terre. De la même façon, un jardin installé en bas d'une pente ou dans une cuvette collectera l'eau provenant des terres situées en hauteur.
Consoude officinale, reines des prés, orties dioïques, houblon, gaillet gratteron, carex, jonc... sont quelques exemples de plantes poussant spontanément en zone humide.


 

Comment cultiver en zone humide ?

 

Pour vivre, les plantes ont besoin d'eau. Mais pas seulement ! L'oxygène leur est aussi indispensable ! Un excès d'eau brise l'équilibre qui règne entre le précieux liquide et l'air : toute la porosité du sol est alors remplie d'eau et plus aucune cavité contenant de l'air n'existe. Les végétaux sont alors menacés d'asphyxie, à l'exception des plantes aquatiques qui ont développé des stratégies d'adaptation.
Certains toléreront cependant une humidité permanente ou saisonnière, du moment qu'ils n'ont pas les racines complètement dans l'eau !
L'humidité encourage les maladies affectant les racines comme les parties aériennes (fusarose racinaire, mildiou, oïdium...), il faut donc être attentif pour déceler d'éventuels symptômes.
Autre menace : les limaces et les escargots ! Ils adorent l'humidité et sont de véritables ennemis pour les cultures installées dans ces types de sol. Surveillez-les de près ! 
Ajoutez de la matière organique ! La matière organique améliore la structure du sol et absorbe l'excès d'eau. 
Plantez des arbustes ou des arbres ! Choisissez des végétaux qui absorberont l'eau et assècheront la terre : peupliers, saules sont très résistants à l'humidité. 
Elevez vos cultures ! Les cultures surélevées, telles que les buttes, les carrés potagers... sont une excellente méthode pour améliorer le drainage et augmenter la température du sol, souvent plus froide en zone humide. Elles vous permettront ainsi de cultiver une plus grande diversité de plantes.


 

Que semer ou planter en zone humide ?

 

Certaines variétés de légumes étaient à l'origine des plantes aquatiques comme le kang kong ou épinard aquatique. D'autres étaient des plantes qui résistaient simplement aux sols très humides : menthe aquatique, chervis, cressons alénois, des jardins ou roquette cultivée.
Les céleris, eux aussi, se développent parfaitement dans les milieux humides
Les légumes appartenant à la famille des Brassicacées ont une préférence pour les sols qui ne sèchent jamais complètement. Pour leur croissance, les choux fleurs ont besoin d'une humidité permanente tout comme la plupart des autres choux. Les poireaux aimeront eux aussi un climat doux et humide.
Les hostas, astilbes, iris, consoude officinale, valériane, guimauve, angélique, violettes s'adaptent bien aux milieux humides.
Attention : La plupart des végétaux cités ne conviendront pas pour des sols complètement détrempés !   
T_FEDESAMARTH