Revendeurs
En 3 clics

Cultiver un potager en climat breton

Plusieurs caractéristiques font la singularité du climat breton : des précipitations assez fréquentes, une couverture nuageuse bien présente et une amplitude thermique assez faible (hivers doux et des étés frais). Elle bénéficie d'un flux océanique, facteur de douceur bien que l'on observe des disparités entre le nord et le sud : au nord, il fait plus froid et plus humide, au sud plus chaud et plus sec.


Un sol bien souvent acide


La roche mère (granite, grès et schiste) a été altérée par les vents, les pluies et les organismes vivants du sol. Riche en silices, cette roche a naturellement donné, en se dégradant, un sol acide. 95% des sols bretons sont acides. L'acidité peut néanmoins être contrôlée par l'homme notamment par chaulage ou apport de maerl.
Le sol breton est limoneux et présente une structure assez arée surtout dans le nord de la Bretagne. Ce sol possède une bonne capacité de stockage de l'eau ce qui est un atout en période de sécheresse mais un inconvénient en périodes pluvieuses. Si le sol est gorgé d'eau, l'oxygène se raréfie, ce qui est préjudiciable au développement des plantes et des organismes vivants. Un sol limoneux est aussi sensible au ruissellement de surface qui l'appauvrit en emportant les éléments fertilisants. Globalement les sols bretons se sont appauvris en matière organique même si la tendance est aujourd'hui à la stabilisation.

 

Comment cultiver avec un climat breton ?

 

Les trois difficultés majeures en Bretagne sont la pluie, le vent ainsi que la terre lourde et humide.
Il faudra tout d'abord impérativement orienter son potager au sud à exposition ensoleillée. Si la terre est très caillouteuse il est nécessaire d'enlever soigneusement les plus gros cailloux. Les petits cailloux de surface ne sont pas problématique.
Si le jardin est très humide nous vous recommandons de cultiver sur buttes.
Protéger les plantations des vents grâce à des cultures de petits fruits, de haies de petite taille que l'on placera à l'ouest et au nord.
La terre bretonne étant régulièrement tassée par la pluie, il faudra l'aérer pour permettre aux légumes racines de se développer correctement.
Pailler pour éviter le dessèchment de la terre et limiter le désherbage.
Il est également possible de mettre en place une serre en plastique ou en verre qui permettra d'augmenter la chaleur durant la culture. Elle permet également de protéger les cultures en empêchant la pluie de toucher le feuillage, ce qui est facteur de maladies.

 

Que semer ou planter en climat breton ?

 

Les légumes particulièrement adaptés : poireaux, pommes de terre, betteraves, salades, potirons, potimarrons, courgettes, choux.
Mais aussi : l'ail (l'ail blanc pour la Bretagne intérieure, l'ail rose pour la côte ou sous serre), l'arroche, l'artichaut (l'artichaut gros vert de Laon), l'asperge, l'aubergine (l'aubergine de Barbentane, Ronde de Valence ou encore blanche ronde à oeuf), la betterave (betterave ronde de Détroit, d'Egypte, Crapaudine), la poirée, le cardon, la carotte (Carotte Touchon, Saint-Valery, Chantenay, Nantaise, De Guérande, Amsterdam, Nantaise, Touchon, De colmar à coeur rouge, Jaune du doubs), le céleri, les chicorées (De Meaux, Fine de Louviers, En cornet d'Anjou, En cornet de Bordeaux), concombres et cornichons à cultiver sous serre (Concombre Le généreux, Long vert anglais, cornichon Vert petit de Paris), l'echalote, endive, épinard, fenouil, fève, haricots verts, laitues, maïs doux, melon (cantaloup charentais, petit gris de Rennes), navet (de Milan, jaune boule d'or, marteau), l'oignon, le panais (demi long de Guernesey, Tender and true), physalis (espèce pubescens car plus précoce), pois, pourpier, radis, rhubarbe, roquette, tomates, topinambour (Violet de Rennes)
Pour les petits fruits : le cassis appréciera la terre bretonne généralement acide mais aussi les fraisiers, framboisiers, ou encore les groseilliers.      
T_FEDESAMARTH