Revendeurs
En 3 clics

Réussir le semis des mélanges floraux


LA PREPARATION DU SOL  

La préparation du sol est l'étape la plus importante dans la mise en place d'une prairie fleurie.
Cette préparation vise :
- à décompacter le sol sur au moins 15 cm de profondeur,
- à le nettoyer des éventuelles pierres et mottes de terre,
- à obtenir un guéret très fin apte à servir de lit de semences. 

Le motoculteur est l'outil le plus adapté à la préparation des petites surfaces (< 100 m²).
Simple et rapide d'utilisation, il permet de travailler suffisamment en profondeur. Quelques passages successifs permettront de bien assouplir le sol. Un travail manuel au croc et au râteau est de rigueur pour affiner le guéret.  

Assurer une levée homogène 
L'hétérogénéité de la taille des graines impose une préparation du sol très régulière et la plus fine possible. Entre la graine de coquelicot (0,5 mm) et la graine de cosmos (1.5 cm) la différence est grande. Or, quelle que soit la fleur, la graine ne doit pas être enfouie dans le sol sous plus d'une fois et demi sa taille. Il apparaît donc indispensable de niveler au maximum pour qu'elles puissent toutes être en contact avec le sol.  

Garantir des conditions de développement favorables 
Le travail du sol en profondeur a pour but de faciliter l'enracinement des plantes. Un sol travaillé en profondeur permet aux plantes de se développer dans de bonnes conditions et ainsi atteindre leur taille optimale. A contrario, une faible profondeur de sol entraîne un ralentissement de la croissance. Les fleurs auront dans ce cas une taille anormalement basse et une période de floraison très courte (phénomène de nanification des plantes).  

Favoriser la résistance à la sécheresse 
La résistance à la sécheresse est également conditionnée par la profondeur de sol. Dans le cas d'une bonne préparation de sol, les fleurs parviendront à puiser en profondeur l'humidité nécessaire pour subvenir à leurs besoins. A l'inverse, une préparation superficielle (5-10 cm) forme une semelle de terre impénétrable pour les racines des jeunes plantules. En cas de sécheresse, le système racinaire sera bloqué par la semelle de terre favorisant ainsi un développement horizontal.   


LES BONNES TECHNIQUES DE SEMIS  

Les semis à la volée : en association avec du sable fin 

La densité de semis d'une prairie fleurie est relativement faible, de l'ordre de 5 à 10 g / m² maximum.
Même si cette densité paraît difficile à répartir sur votre surface, il suffit d'associer le mélange à du sable fin et sec afin de répartir au mieux les graines. Les associations avec du terreau ou tout autre additif sont moins économiques et moins rapides d'utilisation.
Les grandes étapes :
1 - Peser les graines à l'aide d'une balance
2 - Mélanger dans un seau avec du sable
3 - Brasser en permanence pendant le semis
4 - Croiser plusieurs fois votre semis
5 - Passer le rouleau
6 - Arroser en pluie fine et maintenir humide jusqu'à la levée  

Quelle quantité de sable associer aux graines ? 
La quantité de sable à associer avec les graines doit permettre de faciliter le semis et lever le frein psychologique dû à la faible quantité de graines. Le semis dit « en pur » est tout à fait envisageable pour un semeur expérimenté. Le sable permet simplement de croiser plus souvent son semis et d'avoir une bonne homogénéité dans la main. Pour un premier semis, ajouter trois fois le volume de sable par rapport au volume de graines.    


Les semis directs : à travers une végétation existante sans travailler le sol.  

L'objectif n'est pas d'atteindre un résultat similaire aux prairies fleuries traditionnelles mais d'agrémenter et d'améliorer la diversité florale de certains espaces comme les fossés et talus.  

Le type de sol est encore une fois très important. Les sols trop riches et très limoneux ne sont pas recommandés pour ce type de projet. La végétation existante est souvent très dense et composée exclusivement de graminées. Ces graminées domineront à terme les fleurs qui ne pourront coexister dans cette structure végétative. 
Un sol drainant et léger convient mieux à ce type de technique. Une végétation existante éparse permettra aux fleurs de se développer et de coloniser les espaces libres. 

Les semis directs s'apparentent à la technique du regarnissage des gazons. Ils se décomposent en trois étapes :
1 - Tonte rase et défeutrage
2 - Scarification
3 - Semis à la volée 

Quelle que soit la technique de semis retenue, le passage de rouleau est indispensable pour bien mettre la graine en contact avec le sol et améliorer la rétention d'humidité du sol.   


SUIVI ET ENTRETIEN 

L'entretien se limite à une fauche annuelle, lorsque les plantes ont terminé leur cycle de développement. Selon la masse de végétation restante, un broyage ou une évacuation des résidus sont à prévoir.
Pour cette fauche vous pouvez utiliser une tondeuse remontée au maximum ou encore un rotofil.  

Les prairies annuelles 
Les prairies fleuries installées pour répondre à des objectifs de fleurissement annuel ou des opérations de cueillettes ne sont pas destinées à rester plusieurs années. La période de fauche de ces espaces est liée à l'état de propreté des prairies. Si le résultat est encore satisfaisant en octobre ou novembre, rien ne vous oblige à faucher les prairies. Ces prairies étant gérées sur un an, la date de fauche n'a pas d'incidence et correspond à la fin de floraison.   


Les prairies vivaces et les fleurs sauvages 
L'entretien des prairies vivaces ou des fleurs sauvages demande un peu de suivi. En effet nos mélanges comportent des annuelles, des vivaces et des bisannuelles. Il faut donc répondre à plusieurs objectifs :
- Favoriser le re-semis des annuelles
- Maintenir la densité de vivaces
- Satisfaire à l'aspect esthétique de l'ensemble 

Une implantation de printemps (début avril) nécessite une fauche entre le 15 et le 30 septembre, même si la prairie est encore en fleurs. La repousse de 2eme année fleurira en avril et cette fois la fauche devra avoir lieu entre le 15 juin et le 15 juillet. Durant une quinzaine de jours, votre prairie présentera un aspect desséché, mais cette étape permettra aux graines de parvenir à maturité. La période de fauche est identique pour une implantation d'automne.    
T_FEDESAMARTH