Revendeurs
En 3 clics

Des jachères pour les abeilles

Des jachères pour les abeilles

La mortalité des abeilles est une préoccupation importante depuis des années. Si des problèmes d'épidémies sont souvent évoqués, les apiculteurs s'interrogent également sur l'alimentation des abeilles. Est-ce que leur nourriture a changé ? Est-elle suffisante et régulière ? Quelles sont les actions possibles pour que les abeilles puissent disposer des ressources alimentaires qui leur sont nécessaires ?

Se nourrir : un travail sans fin

Les abeilles sont le symbole du travail. A juste titre. Tout d'abord par leur nombre. Une colonie en activité est composée de 40.000 à 60.000 abeilles, dont une très grande majorité d'ouvrières.
Ensuite par leurs mouvements incessants. Pour récolter un litre de nectar, les butineuses ont besoin d'effectuer entre 20.000 et 100.000 visites de plantes. Et pour produire 10 kg de miel, 800.000 à 4 millions de voyages seront nécessaires.

Des besoins variés

Pour se nourrir, une ruche a besoin en moyenne de 20 à 30 kg par an de protéines issues du pollen des fleurs.
De plus, en période très chaude et sèche, une colonie d'abeilles doit se procurer cinq litres d'eau par jour, en particulier pour empêcher les larves et les oeufs de se déshydrater.
Enfin, pour produire du miel, les abeilles utilisent le nectar des fleurs. Selon les espèces végétales et les conditions climatiques, le pourcentage de sucres (à la base de la fabrication du miel) dans le nectar est très variable, de 7% à 60%.


Les sources de nourriture pour les abeilles

Les abeilles trouvent pollen et nectar dans leur environnement agricole et urbain. Mais on constate qu'environ 1 million de km de haies a été arraché entre 1960 et 1990, que l'urbanisation détruit 60.000 hectares de surfaces agricoles par an, que certaines cultures riches pour les abeilles comme la luzerne ont pratiquement disparu, que de nombreux chemins sont goudronnés, que les bords des routes et des voies ferrées sont entretenus et désherbés ce qui prive les abeilles d'une nourriture diversifiée.


Des jachères et des jardins pour les abeilles

Aujourd'hui, plusieurs études montrent que la mortalité des abeilles est due à plusieurs facteurs et qu'il est possible que la santé des abeilles dépende notamment d'une alimentation diversifiée à laquelle chacun peut contribuer : collectivités locales, agriculteurs, jardiniers amateurs...
En effet, si nous nourrissons les abeilles, celles-ci, en retour, participent à la fécondation de nombreuses fleurs cultivées importantes dans notre alimentation.


Source : Gnis / Ferme de Sainte Marthe
T_FEDESAMARTH