Revendeurs
En 3 clics

Des plantes pour aider le jardinier

Semer quelques graines de cerfeuil en même temps que les salades, installer un rang d'aneth à côté d'un rang de carotte, associer le basilic et les concombres : au jardin, les plantes aromatiques ont toutes leur place et aideront même le jardinier.

Très faciles à cultiver pour la grande majorité d'entre elles, les plantes aromatiques sont, comme leur nom l'indique, très parfumées. Et ce parfum n'est pas seulement apprécié des cuisiniers ! Les insectes utiles au jardin (syrphes, hyménoptères, mouches parasites...) sont attirés par les fleurs de ces plantes car elles produisent beaucoup de pollen et de nectar - on dit qu'elles sont mellifères.

Mais chaque insecte apprécie plus ou moins la même plante. En effet, à chaque espèce végétale est associée une ou plusieurs espèces animales qui s'en nourrit. Ainsi, plus il y aura un nombre important d'espèces végétales dans un jardin, plus la petite faune sera elle aussi diversifiée. Et cette diversité, cette complexité est source de stabilité et d'équilibre : moins de risque de pullulation d'insectes nuisibles ! Plutôt intéressant pour le jardinier...

Semer les annuelles au printemps
Des plantes aromatiques dans le jardin, c'est aussi le plaisir d'aller cueillir soi-même le brin de persil ou la branche de thym dont on a besoin en cuisine. Fraîcheur assurée ! Faciles à cultiver, les plantes aromatiques, pour se plaire au jardin, ont tout de même besoin de quelques soins de base. Il faut commencer par faire la distinction entre espèces annuelles, bisannuelles et vivaces.

Les annuelles doivent être ressemées tous les ans : c'est le cas du basilic, de l'aneth, du cerfeuil, de la coriandre... C'est à la fois une contrainte, mais aussi un avantage : cela signifie qu'il est possible de les changer de place, d'année en année, selon besoins et envies. Elles peuvent très bien se mêler aux cultures légumières, pour peu qu'on évite de les semer trop denses. Sauf exceptions, toutes se sèment en place à 1 - 2 cm de profondeur en avril - mai. Il faut les éclaircir à 20 cm environ peu après la levée. Le basilic, de germination plus difficile, doit par contre être semé à chaud en terrine.

Des vivaces à installer à la bonne place
Les vivaces, elles, sont plantées à un endroit du jardin et n'en bougent plus. Lorsqu'elles grandissent, il est nécessaire de les tailler parfois sévèrement, à la sortie de l'hiver, pour éviter qu'elles ne prennent trop de place. Il faut donc choisir attentivement leur place ! On peut les installer en périphérie du jardin, en bordure d'allée ou encore dans une plate bande réservée. De préférence, le jardinier se procurera de jeunes plants en godets qui seront plantés de mars à mai à 40 - 50 cm d'espacement environ. Il est possible de réaliser soi-même ses semis en godets quelques mois plus tôt.

Quelques unes sont arbustives, comme le thym, le laurier sauce et le romarin : on peut les multiplier par bouture. D'autres forment des touffes, comme l'oseille, la menthe, l'estragon : on peut les diviser à la bêche au printemps.

Les bisannuelles, quant à elles, doivent être resemées tous les ans et demi. C'est le cas du persil, du carvi, de l'angélique... Leur cycle est plus lent que celui des annuelles, mais la méthode de semis est la même.
T_FEDESAMARTH