Revendeurs
En 3 clics

Faites un geste pour l´environnement : utilisez moins de tourbe

Au mois de février 2011, le gouvernement anglais a annoncé prendre des mesures pour éliminer progressivement l'emploi de tourbe dans le secteur public d'ici à 2015. En effet la tourbe est au centre de toute les attentions car c'est une ressource non-renouvelable sauf à attendre plusieurs milliers d'années pour qu'elle se reconstitue.
L'extraction de la tourbe s'effectue dans les différentes zones humides de la planète, de manière industrielle, détruisant ainsi des écosystèmes entiers (faune, flore, impact climatique,...). Et tout cela pour quoi ? Pour produire vos géraniums, pétunias, plantes vertes, arbustes d'ornement et consorts qui finissent pour la plupart à la poubelle (ou au mieux sur le tas de compost) après quelques mois. La plupart d'entre vous répondraient qu'ils n'y peuvent rien: c'est de la faute des professionnels, ils n'ont qu'à changer leurs méthodes de production...
D'autres consommateurs ignorent (par manque d'information officielle et là je salue l'initiative du gouvernement de sa Majesté) ce problème écologique et continuent à acheter de la tourbe en gros conditionnement dans leur jardinerie. Je vois même, proche de moi, des communes qui l'utilisent comme paillage dans les massifs d'annuelles. Une ineptie. 
Mais qu'est ce que la tourbe et dans quels produits la trouve-t-on ?
La tourbe est le résultat de la décomposition de végétaux semi-aquatiques (sphaigne, carex, mousses,...) pendant plusieurs milliers d'années. Il faut compter 100 ans pour produire 5 cm de tourbe. La tourbe est très légère, peut absorber beaucoup d'eau, est riche en carbone d'où l'intérêt de la filière horticole, mais pas seulement. En effet, jadis, la tourbe noire proche du charbon servait de combustible, la tourbe blonde dans la construction (isolant), etc.
Actuellement la plus grande partie de la production de tourbe est destinée à l'élaboration de substrats (terreaux) pour les végétaux. Si vous regardez l'étiquette de votre sac de terreau vous verrez dans la composition « tourbe blonde de sphaigne, tourbe brune ou noire ». De plus dans les terreaux pour les jardiniers amateurs, les fabricants écoulent de la tourbe de mauvaise qualité dont les pros ne veulent pas...
Si vous êtes engagé dans une démarche de jardinage bio ne vous arrêtez pas au médiatique sujet des pesticides: partez à la chasse des terreaux sans tourbe ou exigez le de votre jardinerie. Dans ces substrats la tourbe est remplacée par du compost, de la fibre de coco, fibre de bois... 
Source : Planete Jardin  
T_FEDESAMARTH