Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

CHENOPODE BON HENRI - PLANT

Le godet de 7 cm
Référence : 5821F
Curiosité linguistique, oui ! Mais curiosité gustative également ! Plante sauvage à l´origine, le chénopode bon Henri a su trouver une place dans nos jardins grâce à sa grande rusticité et sa facilité de culture. Il se consomme de la même manière que les épinards.

Vendu en godet de 7x7x8 cm.
Voir les descriptif complet
6,90€
dont d'éco-contribution
-

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Caractéristiques
Cycle de vie Vivace
Densité de plantation 4 à 9 plant(s) / m²
Emplacement Potager
Nom commun Epinard sauvage, ansérine bon Henri
Nom Latin Chenopodium bonus henricus
Variete BON HENRI
Conditionnement Le godet de 7 cm
Type Fruits et légumes
Label Agriculture raisonnée
Port de la plante Erigé
Sol Sol drainé
Période de semis/plantation
J F M A M J J A S O N D
Période de récolte/floraison
J F M A M J J A S O N D
Un nom si particulier nécessite une explication ! Et c´est le Le traité Rustica des variétés potagères de la Ferme de Sainte Marthe, rédigé par X. Mathias, aux éditions Rustica qui éclaire le sujet : Etonnante étymologie pour cette vivace, authentique plante de cueillette médiévale, devant son nom à l´ancien allemand gut Heinrich, Heinrich désignant les plantes croissant spontanément aux abords des maisons. Ainsi, cet épinard sauvage réputé pour ses vertus vermifuges fut qualifié de Bon Henri, en opposition à une autre adventice spontanée dans bien des potagers et que nombreux jardiniers connaissent bien, la mercuriale, alors appelée mauvais Henri.

Les feuilles du chénopode bon Henri se consomment exactement comme celles de l´épinard. A noter que la jeune hampe florale peut être savourée de la même manière qu´une asperge.

Cette plante est vivace elle peut rester en place plusieurs années de suite.  

Cette plante est caduque, elle perdra donc son feuillage ou pourra disparaitre complètement en hiver mais réapparaitra bien sur au printemps.  

Implantation au potager


Le chénopode Bon Henri appréciera une exposition ensoleillée ou mi-ombre en été ainsi qu'un sol frais, profond et riche. Laissez 40 cm minimum entre chaque plant.
Vous pouvez planter les plants de la fin mars à mi-octobre.  

Culture du chénopode bon henri


Le chénopode Bon Henri disparaitra à la fin de l'automne pour réapparaître au printemps. Coupez les hampes florales afin de ne pas bloquer l'émission de nouvelles feuilles.
Arrosez aux pieds. Si vous laissez quelques fleurs vous aurez de grandes chances de voir le chénopode se ressemer tout seul.  

Récolte du chénopode


6 mois plus tard après implantation au potager.
On récolte les feuilles au fur et à mesure des besoins de préférence le matin, au printemps et en automne (durant l´été, les feuilles deviennent trop dures) pour une consommation rapide. Les feuilles se consomment comme des épinards.
Les hampes florales se consommeront comme des asperges.