Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Les graines et la dormance

Est-ce si simple ? La graine est sèche, elle entre en dormance, on la ramasse ou on l'achète, puis on la sème au bon moment et, hop, ça pousse ? C'est finalement presque aussi facile que ça, hormis quelques "détails" que, là encore, il est parfois bon de connaître.  

Lever la dormance


La graine est une réserve en devenir, apte à croître quand elle sent que le moment est venu et que les conditions nécessaires à son développement sont réunies. Mais comment le sait-elle ? Au potager, c'est souvent le froid ou, plus précisément, l'accumulation de températures froides appelée "vernalisation", qui sert de signal aux graines.
Elles "enregistrent" alors que, l'hiver étant passé, elles peuvent donc se réveiller. Cependant, là aussi, ces données caractérisant la levée de la dormance sont extrêmement variables d'une espèce à l'autre.  

La stratification


Certaines graines peuvent être tellement longues à germer, qu'il faut en quelque sorte les "présemer" dans du sable. On les place alors dans un pot ou une terrine exposés au nord, réparties entre des lits de sable.  

La scarification


Certaines graines ont d'épais téguments (l'enveloppe qui les entoure et les protège), tellement durs qu'il faut un temps fou pour que l'eau parvienne à les traverser.
L'angélique, le persil ou le céleri sont dans ce cas. Pour blesser cette véritable carapace, mettez les graines dans une boîte avant d'ajouter une poignée de sable. Secouez ensuite énergiquement la boîte pour que les grains de sable abrasifs éraflent le tégument.  

Retrouvez toutes nos graines bio