Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Réussir la culture de la rhubarbe

Sommaire

> Fiche Botanique

> Fiche de Semis

> Fiche de Culture

FICHE BOTANIQUE

Rhubarbe

Classification :
Ordre : Polygonales
Famille : Polygonacées
Genre : Rheum
Espèce : Rhubarbe
Nom latin : Rheum rhabarbarum

Description :
Il est difficile de définir cette étrange plante, au feuillage disproportionné et toxique quand les feuilles sont adultes et dont seuls les limbes charnus sont consommés. Ces derniers, hypertrophiés, ont une acidité tout à fait étonnante, cantonnant cette vivace pourtant spectaculaire à jouer les seconds rôles au potager.

Origine – Histoire :
Originaire d’Asie, la rhubarbe a été introduite en Europe par Marco Polo au XIIIème siècle. La rhubarbe a longtemps été produite pour ses propriétés médicinales, depuis 5000 ans par les chinois et les russes. On ne la considère que depuis le XVIIIème comme plante alimentaire. C’est principalement en Angleterre ( particulièrement au milieu du XIXème siècle.) ue l’on a développé sa culture.

Etymologie
: Le nom "rhubarbe" provient du bas latin "rheubarbarum" ou "rhabarbarum", littéralement "racine barbare". Elle a été parfois nommée aussi "rhapontic" par Ambroise Paré au XVIème siècle.

Cycle de vie : Vivace*.
Mode de reproduction :
Sexué* ou végétatif* par division de touffe (prélever une partie périphérique de la plante avec ses racines puis replanter).

Type de pollinisation :
Allogame*.

Goût :
Le goût de la rhubarbe varie en fonction de sa couleur. La rhubarbe à tige verte a un goût très acide, légèrement âpre. La rhubarbe à tige rouge (dont la chair est également rouge) dégage un arôme délicat de framboise.br>
Valeurs nutritives :
La rhubarbe est riche en vitamines C, en potassium, en phosphore, en magnésium et en calcium. La rhubarbe contient 300 mg d'oxalate pour 100 g, il est donc conseillé de l'éviter lorsqu'on souffre de calculs rénaux. Elle est également assez laxative grâce à sa richesse en fibre. Elle aurait des vertus antiseptiques, anti-inflammatoires et aiderait dans le traitement des varices.

Anecdotes :
En cas de contact avec de l'ortie, la rhubarbe peut être utile. En effet, frotter ses feuilles sur la zone touchée permet de soulager la douleur.

Principales sous-espèces et variétés :
Il existe peu de variétés de rhubarbe. On prendra pour exemple les variétés suivantes : Victoria et Glaskins perpetual.

FICHE DE SEMIS

Réussir le semis de rhubarbe

Niveau de difficulté (entre 1 et 3) : 2.
Périodes : D'avril à mai et de août à septembre.
Type de semis :Semer en poquet*.
Poids pour mille graines (PMG) pour l’espèce : Environ 12 à 17 grammes.
Densité : De 1 plant / m² voire moins en climat humide.

Lieux et conditions :
Sous abri : Semer de août à septembre, en godet, en poquet de 3 à 4 graines.
Pleine terre / sans protection : Semer d'avril à mai en pépinière, à 25 cm en tous sens.
Préparation du sol : Ameublir la terre sur 50 cm de profondeur et incorporer du fumier bien décomposé.
Température de germination : 20°C.
Nécessité d’un passage au froid : : Pas nécessaire.
Trempage* : Un trempage permet une levée plus homogène et plus rapide, mais n’est pas indispensable.
Distançage :
Dans le rang : 1 mètre sur le rang.
Entre les rangs : 1 mètre entre les rangs.
Profondeur : 1 cm de profondeur.
Temps de levée : 10 à 25 jours.
Eclaircissage : Eclaircir les plants en godet de manière à ne conserver que le plant le plus vigoureux.
Repiquage : Repiquer les plants en godet et les plants en pépinière en place, en mars ou en avril, à 1 mètre en tous sens.

FICHE DE CULTURE

Culture de la rhubarbe

Contexte environnemental :
Zone climatique et rusticité : La rhubarbe s'adapte à tous les types de climats français.
Type de sol : Sol profond, frais et riche en matière organique.
pH : Sol neutre.
Humidité : Sol bien drainé.
Exposition : Mi-ombre à ensoleillée.

Température :
La rhubarbe supporte des températures allant jusqu'à -20°C. En revanche, elle n'apprécie pas les trop fortes chaleurs.
Rotation des cultures :
La rhubarbe peut rester jusqu'à 10 ans en place. Cette situation est évidemment épuisante pour le sol et il faudra donc le laisser se reposer autant de temps qu'aura duré la culture.
Plantes compagnes :
La rhubarbe apprécie la compagnie des pois, des fèves, des laitues, des radis, de l'ail et des épinards.

Entretien et vigilance :
Niveau de difficulté (entre 1 et 3) : 2.
Temps passé : Peu.
Gestes techniques :
Blanchir au printemps ses premières jeunes pousses sous de hautes cloches opaques. Privées de lumière, les jeunes pousses s'étioleront et deviendront à la fois plus tendres et plus douces, idéales pour les préparations salées. Apporter chaque année du compost ou du fumier au printemps. Couper les hampes florales au fur et à mesure de leur formation pour favoriser la pousse de feuilles.
Risques liés au climat / résistance au gel :
La rhubarbe est une plante vivace qui survit au gel. Elle disparait durant l'hiver mais son système racinaire est bien présent, elle réapparaitra au printemps.

Semis :
Semer en avril ou en mai, en pépinière à 25 cm en tous sens, et en août ou en septembre, en godet, en poquet de 3 à 4 graines. Repiquer en mars ou en avril, en place, à 1 mètre en tout sens.

Entretien / soin :
Repiquage :
Repiquer les plants en godet et les plants en pépinière en place, en mars ou en avril, à 1 mètre en tous sens.
Arrosage :
Fréquence : Arrosages occasionnels.
Quantité : Arrosages modérés.
Période : Arroser à la plantation ou en période de sécheresse.

Outillage : Arrosoir et binette ou houe.
Désherbage :
Il est recommandé de désherber régulièrement.
Binage* / sarclage* / buttage* / paillage* :
Pailler* après le semis pour permettre aux plants de passer tranquillement leur premier hiver. Les années suivantes, installer un paillage* épais chaque été. Biner* régulièrement entre chaque paillage*.
Protections hivernales :
Une fois les plants repiqués en pleine terre, ils n'ont plus besoin de protection hivernale.

Récolte :
Partie de la plante :
On consomme les pétioles des feuilles de rhubarbe. Attention, les feuilles en elles-mêmes sont toxiques.
Période :
Récolter de mai à juin et prolonger jusqu'en septembre en climat humide. En climat plus sec, une seconde récolte peut être effectuée à la fin de l’été.
Stade :
Il faut en général compter 18 mois après le semis pour commencer à récolter.

Conservation et stockage :
Mode : Récolter au fur et à mesure des besoins en détachant le pétiole. Il est préférable de consommer la rhubarbe fraîche. Pour des conservations plus longues, on en fait de délicieuses confitures ou des compotes qui se stérilisent ou se congèlent bien.
Durée : Les pétioles se conservent quelques jours au frais et quelques mois sous formes de compote ou de confiture.

Utilisation :
Culinaire : La rhubarbe s'épluche soigneusement et se coupe en petits tronçons. Elle se consomme bien sucrée (pour compenser son acidité), en compote, que l'on relève souvent de zeste de citron ou de gingembre et qui se déguste telle ou en tarte. On en fait aussi une confiture. Sautés au beurre et adoucis d'un peu de miel, les petits tronçons de rhubarbe accompagnent gibier, volaille, porc et poisson. On emploie aussi la rhubarbe dans les chutneys. Enfin, elle entre dans la composition d'un apéritif italien, le rabarbaro. Pour exemple, on peut préparer une tarte aux groseilles rouges à maquereau et à la rhubarbe.
Autres : La rhubarbe peut être utilisée pour traiter la gomme des arbres fruitiers. Pour cela, gratter et frotter la partie atteinte avec des feuilles de celle-ci.

Ravageurs et maladies :
Tolérance : : Normale.
Maladies :
La rhubarbe peut être sensible à la rouille. Celle-ci n'est pas vraiment dangereuse pour la rhubarbe mais diminuera sa croissance et son rendement. Pour l'éviter, pulvériser du purin d'ortie ou de prêle. En cas de présence de la rouille, supprimer immédiatement les plants atteints et les brûler.
Ravageurs :
La rhubarbe ne redoute pas de ravageurs hormis des limaces et des escargots au stade de jeunes pousses. On peut les éviter en installant des pièges comme un bol de bière. On peut aussi les empêcher d'approcher en disposant un cordon de cendre, de marc de café ou de coquilles d'œufs.

Trucs et astuces : La rhubarbe peut être transformée en purin contre le puceron. Pour cela, faire macérer 500grammes de feuilles dans 1 litre d'eau.