Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Technique de culture au potager

Associations culturales

Voir tous les conseils
Les 3 soeurs : Technique ancestrale de culture associée

Les 3 soeurs : Technique ancestrale de culture associée

La technique dite des 3 sœurs est une technique de culture de plantes compagnes. Elle nous vient d'Amérique où elle était pratiquée de manière empirique par les Indiens pour faire pousser les 3 principaux légumes à la base de leur alimentation : le maïs, les haricots et les courges.  Ces 3 plantes cultivées ensemble sont en effet complémentaires les unes par rapport aux autres et vont s'entraider mutuellement : les hautes tiges solides du maïs serviront de support de croissance aux haricots (pas besoin d'implanter de tuteurs). Les racines du haricot, comme toutes les autres légumineuses, enrichissent le sol en azote grâce à une symbiose avec des bactéries, ce qui profitera à la croissance des deux autres plantes. Enfin les courges vont étaler leur feuillages au sol ce qui aura pour effet, d'une part d'empêcher le développement des mauvaise herbes, et d'autre part de former une sorte de paillage végétal naturel qui va retenir l'eau et maintenir l'humidité du sol en le protégeant des rayons du soleil.

Les fleurs amies de nos légumes

Les fleurs amies de nos légumes

Pourquoi séparer fleurs et légumes ? Aujourd'hui le jardin est devenu un véritable lieu de vie et de détente. Et le potager n'est plus un simple lieu de production. En introduisant des fleurs parmi les légumes, on apporte naturellement une touche de beauté, de couleur, et plus si affinités. Car certaines fleurs ont des effets très positifs sur les légumes. Mais pour joindre l'utile à l'agréable, il faut faire des choix judicieux... 

Commencer et préparer son potager

Voir tous les conseils
A proximité de mon potager

A proximité de mon potager

Un potager demande un peu de travail. Il est donc bon de penser à quelques installations pratiques au moment de sa conception.  

Un point d'eau :

Malgré toutes les économies que l'on peut faire en respectant les meilleures périodes de la journée pour arroser ou en paillant, un point d'eau est indispensable. 

Qu'il soit à base de récupération - attention, on consomme toujours des quantités bien plus importantes que ce que l'on imagine - ou plus classiquement l'eau du réseau ou d'un puits, il est qusiment impossible de s'en passer. 

Sachant que 1 L d'eau pèse autour de 1KG et qu'un arrosoir contient 10 à 12L, on comprend aisément qu'un point d'eau central est le bienvenu...  

Une cabane :

Très pratique sans pour autant être indispensable, donnant souvent lieu à de véritables créations architecturales plus ou moins discutables, une petite cabane pour ranger ses outils et se mettre à l'abri quand il pleut assure un confort agréable. 

Son toit offre une large surface de captage d'eau à récupérer, tandis que ses murs de planches ou maçonnés permettront de palisser de nombreux végétaux fruitiers ou ornementaux.  

Un tas de compost :

Dernier et indispensable élément au potager : le tas de compost. Pas de jardinier sans jardin, pas de jardin sans jardinier, ce à quoi j'ajouterais : pas de jardin sans compost. 

Ce dernier résume à lui seul l'esprit du potager : un endroit où on limite au maximum les intrants, où on recycle le plus possible ses déchets, où, en partant d'une matière dévalorisée (épluchures, végétaux abîmés, etc.), le plus modeste jardinier se fait alchimiste et, avec bonheur, réalise son "or noir du jardin". 

Le tas de compost est peu esthétique, sans pour autant être nauséabond, ce qui révélerait un défaut. 

Choisissez un emplacement pas trop en vue, et prévoyez de planter à proximité quelques végétaux destinés à le dissimuler comme des noisetiers ou des framboisiers. 

La tentation est grande de le cantonner dans un fond de jardin, mais attention à ne pas trop l'éloigner de la maison, ni à le coller contre le terrain des voisins qui n'apprécieront pas forcément ce nouvel élément dans leur décor.  

Concevoir son potager bio

Concevoir son potager bio

Le choix de l'emplacement du potager et de sa surface est déterminant pour sa réussite. Il doit être le plus proche possible de la maison pour des raisons pratiques évidentes mais également pour offrir facilement le simple plaisir de s'y promener.  

Conseils de culture pour un jardin de Weekend

Conseils de culture pour un jardin de Weekend

De plus en plus de jardiniers disposent aujourd'hui d'un jardin de Weekend, mieux que de ne pas en avoir du tout, il faut cependant sélectionner des variétés qui ne demandent que peu de soins afin de pouvoir avoir de belles récoltes.

Conseils pour un potager au jardin

Conseils pour un potager au jardin

Prévoyez un potager pas trop grand pour pouvoir vous en occupez facilement. Cultivez vos légumes plutôt en rangs qu'en carrés qui sera réservé aux petits jardins. Veillez à bien respecter la rotation des cultures afin de ne pas épuiser le sol et éviter le développement des maladies d'une année sur l'autre.  

Rotations des cultures

Voir tous les conseils
La rotation des cultures au potager

La rotation des cultures au potager

Afin de palier à l'usure naturelle des éléments nutritifs du sol, il faut d'une part un minimum d'organisation et, d'autre part, respecter quelques principes de base.

Même grossier, un plan de votre potager est indispensable. Dessinez-le sommairement en prenant soin d'inscrire le nom et l'emplacement des cultures. L'année suivante, il vous suffira de vous munir de papier-calque, de le superposer au schéma initial et de contrôler si la succession des plantes cultivées est harmonieuse. Ainsi, année après année, ces calques seront les témoins de vos rotations. Vous pourrez également les annoter en faisant figurer les dates de semis, les noms des variétés choisies, etc. Vous conserverez ainsi une trace de vos expériences.

La rotation des cultures et l'utilisation des améliorants du sol au potager

La rotation des cultures et l'utilisation des améliorants du sol au potager

Les légumes n'ont pas tous les mêmes besoins en éléments nutritifs. Certains sont gourmands en azote, d'autres en phosphore ou en potasse. Si l'on laissait toujours les mêmes légumes au même endroit, le sol s'appauvrirait progressivement et les rendements deviendraient de plus en plus faibles. Pour éviter ce risque, pratiquer une rotation des cultures.
Semer des améliorants du sol

Semer des améliorants du sol

Voilà l'automne, votre potager a accueilli de nombreuses cultures qui ont pu épuiser le sol et entraîner une diminution de sa fertilité... Pour ne pas laisser le sol nu, et éviter l'invasion des mauvaises herbes, la solution la plus simple et la moins chronophage est sûrement de semer des engrais verts.
Choisir son substrat de semis

Choisir son substrat de semis

Le choix du substrat est un élément crucial pour le semis ! La qualité du substrat fait partie des premiers facteurs influençant la germination des graines. L'humidité, la lumière et la température ont également un rôle non négligeable. 

Un bon substrat possède des propriétés qui permettent à la fois une croissance rapide et saine des plantules.  

La capacité de rétention en eau : L'eau est indispensable à la germination ! La graine se gorge d'eau et gonfle. Progressivement les téguments se ramollissent et la première racine appelée radicule apparait. Viennent ensuite les cotylédons et les feuilles. Le substrat doit donc pouvoir retenir une grande quantité d'eau et rester humide tout au long de la période de culture afin d'assurer une nutrition hydrique suffisante à la plante. 

La conservation des graines

La conservation des graines

Les semences se conservent idéalement à 5/10°C avec un air sec. L'élément essentiel étant la constance de température. Dès qu'il y a un changement de température, elles sont naturellement stréssées et se mettent en "programme germination". Il y a donc une accélération du vieillissement. L'humidité est aussi un frein à la bonne conservation. 

La conservation des griffes, bulbilles et autres tubercules avant plantation

La conservation des griffes, bulbilles et autres tubercules avant plantation

Comment conserver les griffes d'asperge, bulbilles ou autres tubercules. 

La levée de dormance des graines

La levée de dormance des graines

Les graines restent dans un état de dormance, (il s’agit d’un état momentané d’inactivité de la croissance) tant que les conditions environnementales ne sont pas idéales pour germer.

Certaines d’entre-elles germeront seules dès que les conditions climatiques seront rassemblées. D’autres auront besoin d’un coup de pouce pour pouvoir germer bien que les conditions optimales soient réunies : c’est la levée de dormance.