Revendeurs
En 3 clics

Cultiver un potager en terre acide

Connaitre l'acidité de son sol est un élément important pour le jardinier. Tous les végétaux n'ont pas les mêmes besoins et ne poussent pas tous dans les mêmes conditions environnementales. L'acidité du sol exerce une influence non négligeable sur leur croissance, leur développement et leur productivité. Sélectionner des espèces végétales adaptées à la nature de son sol est donc essentiel au bien être de la plante et du jardinier !  

Qu'est-ce que l'acidité du sol ?

 

L'acidité est mesurée par une échelle pH allant de 1 à 14 évaluant la présence d'ions H+. En dessous de 7, le sol est considéré comme étant acide. Au-dessus de 7, le sol est dit alcalin ou basique. L'intervalle de pH optimal pour la croissance et le développement des plantes est situé entre 6 et 7,5.
Avoir un sol dont le pH est inférieur à 6 ne signifie pas pour autant que toute culture est vouée à l'échec ! Certaines plantes préfèrent même ces milieux.  

Comment peut-on reconnaitre un sol acide ?

 

L'analyse d'un échantillon de terre par un laboratoire est la méthode la plus précise pour connaitre l'acidité d'un sol. Néanmoins, l'observation de la végétation spontanée peut aussi donner des indices ! Les bruyères, les fougères, les genêts à balais, l'oseille des prés, les châtaigniers, les pins, les myrtilles, les renoncules rampantes, les orties sont des plantes « acidophiles », littéralement qui « aiment » les milieux acides. Les terrains acides sont généralement de couleur plus sombre, le type même du sol acide est la terre de bruyère mais les sols sableux sont eux aussi majoritairement acides.  

Qu'est ce qui rend un sol plus acide ?

 

Trois éléments principaux sont à l'origine d'une acidification progressive d'un sol : la matière organique et minérale qui sont naturellement acides, le lessivage par des pluies forte ou l'excès d'irrigation qui emporte les minéraux si les cultures ne sont pas protégées par un paillage et enfin les fertilisants à baes d'ammoniaque.  

Que semer ou planter dans un sol acide ?

 

Avec un pH compris entre 6 et 7, le sol est équilibré et permet une bonne alimentation minérale. La plupart des plantes se développent bien dans ce type de milieu, faiblement acide. 
Fruits et légumes : choux fleurs, choux kale, choux de Bruxelles et brocolis, asperges, poirées, radis, céleri, poivrons, tomates, concombres, laitues, haricots, fraises. 
Herbes aromatiques : ail, basilic, ciboulette, thym
Fleurs : pois de senteur, aster, chrysanthème, dahlias, delphiniums, digitales, glaïeuls, jacinthes, roses...
Le nombre de fruits et légumes adaptés aux sols plus acides (pH entre 5 et 6) est peu plus réduit. Néanmoins, certaines plantes acidophiles ont une place importante dans notre alimentation. Elles ont généralement de forts besoins en fer, un minéral bon pour notre santé qu'elles nous transmettent généreusement lorsqu' elles se retrouvent dans notre assiette. 
Fruits et légumes : artichauts, carottes, piments, ciboulette, panais, rhubarbe, échalotes, épinards, framboises, mûres, myrtilles, canneberge...Les pommes de terre et les courges affectionnent tout particulièrement les milieux acides. 
Herbes aromatiques : Fenouil, persil, oseille...
Fleurs : Coreopsis, cosmos, iris...
On évitera les choux pommés, le thym, les pavots, les géraniums, les lavandes, les moutardes, les centaurées, les primevères et les hellébores qui ne s'y plairaient pas.   
T_FEDESAMARTH