Revendeurs
En 3 clics

Les semis de légumes à l'intérieur et sous abris

En fonction de la saison et des besoins en chaleur de chaque espèce, il faut semer à l'intérieur (en caissettes, en terrines, en godets), sous abri (sous châssis, sous tunnel) ou à l'extérieur. Découvrez nos conseils pour réussir vos semis sous abris ou en intérieur.  

Certaines espèces délicates ont besoin de beaucoup de chaleur pour bien germer et les plantules ne supportent pas la moindre gelée. C'est pourquoi les semis sont réalisés à l'intérieur, dans une pièce chaude et bien éclairée :
- dans des terrines ou caissettes pour les aubergines, les tomates
- en godets pour tous les légumes fruits (aubergines, concombres, cornichons, courgettes, melons, pastèques, tomates...).
Dans le Sud-Ouest et le Midi, il est possible de semer ces espèces directement en pleine terre à condition d'attendre que le sol soit suffisamment réchauffé.  

Les semis en godets permettent d'élever les plantes individuellement et de les transplanter bien enracinées, avec leur motte de terre. Certains godets biodégradables permettent un repiquage direct avec le godet, qui se dégradera dans le sol.  

L'utilisation d'un presse motte peut être également une bonne alternative économique. En effet, le presse motte permet de créer de petites mottes de terreau de semis dans lesquelles vous allez placer vos semences, plus besoin de godets. Placez les mottes sur un plateau avec un fond d'eau. Vous pourrez planter directement les mottes en pleine terre, plus de stress pour le jeune système racinaire de vos plants.
Pour toutes les petites semences il vaudra mieux choisir le presse motte 17 mm, il permettra le démarrage précoce des cultures sur une surface réduite, idéal pour les légumes à repiquer plusieurs fois (céléri, chou...). Les mini-mottes peuvent être repiquées après 2-4 semaines dans des mottes plus grandes (50mm) ou en godet.
Pour les autres semences (tomates, aubergines, haricot etc) il vaudra mieux prendre le presse motte de 50 mm.  

Réussir les semis en intérieur


- Munissez vous d'un terreau de semis qui sera idéal pour le développement de vos semis car très fin.
- Remplissez vos caissettes, terrines ou pots de ce terreau puis tassez à la main en y laissant un petit espace pour semer vos graines.
Répartissez les graines régulièrement sur la surface et recouvrez de quelques millimètres de terreau de semis. Placez 2 à 5 graines par godet. 2 si les graine sont grosses ; 3 à 5 si elles sont petites (tomate, basilic, aubergine, poivron).
Arrosez délicatement vos godets sans détremper la terre.
Placez vos godets dans une mini serre et refermez le couvercle. Placez la serre sur un rebord de fenêtre à la lumière, idéalement non loin d'un chauffage pour faciliter la levée.
Il est également possible de recouvrir la terrine d'un film plastique étirable ou d'une plaque de verre le temps de la sortie des plantules.  

Astuce : pour ne pas semer trop dru, vous pouvez mélanger vos petites graines mélangées avec du sable fin.  

Lorsque les jeunes plantes sont bien levées il est conseillé de faire un repiquage en godets avant la mise en place définitive en pleine terre.  

Attention, si vos jeunes plantules s'étirent et ramollissent c'est le signe d'un manque de lumière. Placez donc vos godets plus près d'une source de lumière.  

Pour les fortifier avant la plantation vous pouvez diluer des purins végétaux (spécial semis ou d'ortie par exemple) à l'eau d'arrosage. Pulvérisez tous les 10 jours vos petites plantules.   


Réussir ses semis à l'extérieur sous abri (Châssis, tunnel)


Il est possible de réaliser des semis précoces d'un grand nombre d'espèces (betterave, carotte, céleri, chou, laitue, navet, pignon, petits pois, radis, tomate... ), à condition de bien les protéger du froid et de choisir des variétés adaptées aux cultures précoces.
Le châssis est le système le plus classique. Il est constitué d'un coffre (en bois, en métal, en brique) recouvert d'une plaque transparente (en verre ou plastique) qui se soulève facilement (pour l'aération et permettre les arrosages). Il peut être utilisé également pour la transplantation des plantes élevées en bacs ou en godets. C'est un moyen de les endurcir progressivement aux conditions extérieures.  

- Semez dès la fin février dans un terreau de semis fin, sans trop de matières organiques pour éviter le risque de brûlures des semis et arrosez sans détremper la terre.
- Tracez des petits sillons dans le terreau et placez vos graines, recouvrez de quelques millimètres de terreau de semis, tassez et arrosez.
- Lorsqu'il fait beau ouvrez le châssis.
- Si les nuits sont très fraiches vous pouvez recouvrir votre châssis d'un voile d'hivernage.  

- Repiquez les jeunes plants en pleine terre dans votre jardin lorsqu'ils sont bien développés.  

Le tunnel plastique sert également à protéger du froid les semis et les plantules. Il est moins efficace que le châssis mais plus facile à utiliser car il peut être installé sur des semis en place ou sur un lieu réservé pour les semis en pépinière.
Comme pour le châssis, il est possible de relever le film plastique d'un côté pour permettre l'aération, éviter le développement de pourriture et les éventuels « coups de chaleur » dans les journées ensoleillées. 

Des semis bien protégés : la plasticulture


Cette technique couramment pratiquée en maraîchage permet de protéger les semis, de hâter les cultures et ainsi de récolter plus précocement les légumes.
Elle consiste à étaler sur le sol et sur les semis un film plastique qui va favoriser la germination des graines et la croissance des plantes. Ce film sert aussi de protection contre les insectes et les pluies battantes.
T_FEDESAMARTH